Un bien fou

Publié le par Annick

Arrêt devant la ligne blanche, au Ponterret.

Arrêt devant la ligne blanche, au Ponterret.

Ce matin 29 novembre 2020, il faisait bon rouler malgré une baisse des températures. Le soleil toujours présent n'était bien sûr pas étranger à ce mieux-être ressenti par tous les sportifs libérés. enfin... presque...

Partie de chez elle à 9h15, retour à 11h50, Annick a effectué un circuit de 41 kilomètres, s'accordant une petite pause café d'une quinzaine de minutes. 

Des rencontres qui font du bien...

Annick a aperçu Simone qui marchait d'un pas décidé. Bien qu'ayant une large préférence pour la rando pédestre, Simone est licenciée chez nous au "CC du Ninian" avec Yannick, son mari. 
Plus loin, c'est Yves qui  fait son apparition. Les deux cyclistes  se sont permis un brin de causette en roulant vers Collinée. Nous ne sommes pas devenus des sauvages malgré le machin qui nous casse les pieds et le ciboulot.

Yves du club de Langast et son vélo à assistance électrique. Yves du club de Langast et son vélo à assistance électrique.

Yves du club de Langast et son vélo à assistance électrique.

La petite route qui conduit chez Marie-France et Philippe...

Ils ont proposé... Annick a accepté... Personne ne s'est interposé.

A 3 kilomètres de la pause café ; plus que 500 mètres. Il faut traverser le Bouillon avant d'arriver au Frêche...A 3 kilomètres de la pause café ; plus que 500 mètres. Il faut traverser le Bouillon avant d'arriver au Frêche...

A 3 kilomètres de la pause café ; plus que 500 mètres. Il faut traverser le Bouillon avant d'arriver au Frêche...

Un arrêt d'une quinzaine de minutes. 

Annick avait-elle le droit de s'arrêter au Frêche ?  Marie-France a dit "on va garder nos distances". On claironne  souvent : "quand on n'a pas le droit, on prend le gauche." 

Odile, trésorière adjointe du Codep 22, était susceptible de venir, habitant à 7 kilomètres du Frêche. Sa tasse était sortie, l'assiette à dessert aussi. 
Odile n'est pas venue...
Elle n'a pas pu se lever à l'heure... Tout se sait.

Annick, il va être temps de prendre un rendez-vous chez la coiffeuse.Annick, il va être temps de prendre un rendez-vous chez la coiffeuse.

Annick, il va être temps de prendre un rendez-vous chez la coiffeuse.

Retour par le col de Bel Air, le toit des Côtes d'Armor.

Le relais hertzien, le pylône et le haut de la chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel ; le sommet.
Le relais hertzien, le pylône et le haut de la chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel ; le sommet. Le relais hertzien, le pylône et le haut de la chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel ; le sommet.

Le relais hertzien, le pylône et le haut de la chapelle Notre-Dame du Mont-Carmel ; le sommet.

Après Bel Air, longue descente vers Plessala, le fief d'Annick.

Après le bourg, il lui reste encore six kilomètres avant de rejoindre son domicile en banlieue ...😀

Le bourg et l'église Saint-Pierre de Plessala, vus après le col de Bel Air.

Le bourg et l'église Saint-Pierre de Plessala, vus après le col de Bel Air.

C'est tout pour aujourd'hui ! 

Publié dans NOS SORTIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

patcoet 29/11/2020 21:40

C'est dommage de cacher un si beau visage!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Annick Chapron 30/11/2020 12:43

S'il était beau je le montrerais...Ta réflexion m'a fait rigoler. C'est déjà bien.