Cinq localités...

Publié le par Annick

... traversées ce matin 2 décembre 2020 par Annick, seule avec sa bicyclette comme le veut le règlement. Partie de chez elle à 9h25 elle était de retour à 11h35. Une distance de 45 kilomètres sous la grisaille,  effectués dans un rayon, à vol d'oiseau, de moins de 20 kilomètres. 

A l'entrée de certaines communes, le panneau d'agglomération est doublé d'un second indiquant en italique le nom de l'agglomération dans le jargon ou argot du secteur, comme à Plémet. Ou la langue régionale, le breton, à l'exemple de La Trinité-Porhoët. 

Cinq localités...
Cinq localités...Cinq localités...
Cinq localités...Cinq localités...

Seul le côté est du ciel était illuminé après le lever du soleil montant progressivement sous les nuages. Une preuve que l'astre du jour est toujours présent, même s'il est invisible. 

Entre Plémet et Coëtlogon, vers 10h10.Entre Plémet et Coëtlogon, vers 10h10.

Entre Plémet et Coëtlogon, vers 10h10.

Le Ninian à La Trinité-Porhoët, dans le Morbihan. La rivière qui prend sa source à Laurenan, serpente au pied de la ville morbihannaise. Le cours d'eau de gabarit moyen et long d'une cinquantaine de kilomètres termine sa course dans l'Oust près de Montertelot. 

Un petit pont de bois enjambe allègrement la rivière, en parallèle à un pont en pierre qui permet d'entrer dans la ville en venant de Coëtlogon.

Un petit pont de bois enjambe allègrement la rivière, en parallèle à un pont en pierre qui permet d'entrer dans la ville en venant de Coëtlogon.

Toujours à La Trinité-Porhoët, un puzzle dans une vitrine. Probablement celle d'un ancien magasin. Les pièces en carton  rassemblées représentent l'église abbatiale de La trinité-Porhoët bâtie sur un fort dénivelé. La particularité, entre autres sans doute,  de cette église est  la montée surprenante vers le choeur.

Un casse-tête d'au moins 600 pièces.

Un casse-tête d'au moins 600 pièces.

Un soupçon de fêtes à Plumieux sur la place Saint-Mioc. Ces petites sculptures en bois sont probablement l'oeuvre du charpentier à la retraite qui a créé dans le même style des lapins, poules et cochons visibles l'été dernier sur la même place. Leur petit séjour est terminé depuis quelques mois, remplacés depuis peu par des sujets de circonstance. 

Des petites merveilles, vraiment.

Des petites merveilles, vraiment.

Sur son trajet, Annick n'a pas croisé un cyclo de son club et d'ailleurs. Et pourtant il ne faisait pas froid, les nuages n'étaient pas menaçants.  

C'est tout pour aujourd'hui ! 

Publié dans NOS SORTIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roger 03/12/2020 06:49

Tres beau reportage ANNICK les cyclos on rate de tres belle vue et de sculptures bois magnifique ,bravo l artiste ????????????????????????????????????????