Un 300 km exigeant - (2)

Publié le par clubcycloduninian

"On ne sait pas qui a choisi le circuit, mais c'était corsé !" se sont "révoltées" Annie et Marie-Annick de Loudéac en rentrant dans la salle des associations à Plémet. Il était 22 heures 20.

"C'est ça la Bretagne", a répondu le loudéacien Jean-François Pélicart  revenu à Plémet accueillir Annie son épouse. Il ne s'est pas plaint du parcours qu'il a bouclé avec 7 équipiers en 10 heures 10 -le meilleur temps- soit à plus de 30 de moyenne.

le300ap15.11
Marie-Annick et Annie, heureuses malgré les souffrances endurées sur ce 300 km truffé de bosses, mais aussi semé de secteurs roulants.
Derrière, Yves discute avec Michelle très déçue d'avoir été obligée de finir les 100 derniers km en voiture. Elle aurait certainement préféré accompagner ses copines jusqu'au bout sur son vélo.

le300ap13.11 Patrick Desbois du "CC du Ninian" a roulé avec les femmes de Loudéac et leurs 4 équipiers qui veillent sur elles.

Patrick est arrivé "cuit", en râlant sur le parcours infâme.

"Je ne fais pas le 400, j'arrête là", a-t-il dit sans montrer sa déception. Il aurait pourtant aimé participer une seconde fois à Paris-Brest-Paris et le réussir. En 2007 il a capitulé à Mortagne. Si près du but il ne peut garder qu'un goût d'amertume. Tout le monde se souvient des très mauvaises conditions météorologiques qui ont contraint nombreux participants à abandonner.


Remontons le temps de quelques heures :

le300ap1.11
Vincent, Franck et Olivier du "CC du Ninian" se restaurent devant la brasserie du Martray à Matignon. Ils ont pointé à 11 heures 35, 45 minutes après Claude Jeannot licencié aussi à Plémet. Près d'eux, une équipe de Loudéac,  et un lamballais se reposent également tout en se rechargeant les batteries.

Le gros de la troupe de Plémet est arrivé à Matignon à 12 heures 30 où il a déjeuné à l'hôtel restaurant de la poste.

le300ap2.11  Qui se dore au soleil comme un lézard devant notre restaurant du dimanche midi ?
 Yohann Le Mée, le plus jeune licencié du club, a vite réagi quand il a entendu le clic de l'appareil photo. 

Le jeune garçon compte bien participer au prochain Paris-Brest-Paris pour la deuxième fois.
le300ap3.11

le300ap4.11
Après le repas, en route vers Plancoët. Encore 110 kilomètres avant l'arrivée. Le soleil brille, le vent souffle dans le bon sens. Conditions idéales pour terminer ce brevet pas facile.

le300ap5.11
Ces hommes qui ont une petite vessie s'arrêtent souvent faire pipi sur le gazon... Ici, entre Brusvilly et Plouasne, au grand dam des automobilistes manifestant leur mécontentement en appuyant sur le klaxon.

le300ap6.11
Arrêt à Plouasne dans le seul café ouvert. Il est 16 heures. La boisson préférée, la bière.

le300ap9.11
Avant dernier pointage à Illifaut à 18 heures 20. Toujours la même boisson, celle qui désaltère et requinque.

le300ap11.11
Ouf ! C'est terminé. Derniers pointages à Plémet à 19 heures 15 pour ceux qui sont assis et les autres, debout, à 19 heures 30. Le groupe s'est séparé après Plouasne suite à une petite mise au point : que les plus frais filent devant... Ils agacent les autres.

30 minutes plus tard, vers 20 heures :

le300ap00.11
L'arrivée de Clarisse avec ses équipiers. Comme nous partions de Plouasne, ils arrivaient.

Sur ce 300 km, quatre femmes ont pris le départ, toutes de la région de Loudéac.

Une question à Clarisse qui se débrouille très bien : tu t'inscris pour le 400 ?

La distance n'est pas une barrière pour une femme ; elle est seulement psychologique.

Voir le reportage de Jean-François.

Voir le deuxième reportage de Jean-François

Publié dans BREVETS et RANDOS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Annick 23/04/2011 20:39


Ecoute tes collègues.


clarisse macé 22/04/2011 22:37


merci annick pour les photos et commentaires, celà fait plaisir, en ce qui concerne la réponse à ta question, je n'ai pas encore décidé, mais mes collègues de groupe veulent que je les accompagne
alors on verra !!!! affaire à suivre clarisse