Rahon, mercredi 23 et jeudi 24

Publié le par Annick

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Mercredi 23, vers le saut du Doubs. Ciel couvert, pas de pluie.

Le saut du Doubs est une chute de 27 mètres délimitant la frontière franco-suisse sur la commune française Villers-le-Lac et sur la commune Les Brenets, côté suisse.

 Le saut du Doubs ? Non !

Seulement une jolie cascade dans le magnifique défilé des Epais Rochers,  près de Pierrefontaine-les-Varans.
rahonmercredi
rahon07  Début après-midi, après le déjeuner au restaurant du Port à Villers-le-Lac.

L'ensemble de l'équipe va se diriger vers le saut du Doubs à quelques kilomètres.
 Le saut du Doubs, vu du belvédère le plus haut.

Le saut du Doubs s'est formé par l'éboulement des deux versants de la vallée ; provoqué peut-être par un séisme, il y a de cela plus de 12 000 ans.
rahon08
rahon09  Le soir, l'apéro a été offert par Marie-France et Philippe pour arroser l'anniversaire de Marie-France née un 14 mai.


Jeudi 24 mai, quartier libre.

 La petite équipe qui a décidé de rouler l'après-midi.
Vue sur Clerval. Le groupe va longer le Doubs jusque l'Isle/le- Doubs et rentrer à Rahon,  avec aux compteurs 51 kilomètres.

De gros nuages noirs et menaçants plombaient le ciel à l'horizon, pas loin de nous.

Par trois fois l'orage a tourné autour de nous sans jamais nous atteindre.
rahon10


Autour de Rahon :

Rahon est situé à 550 mètres d'altitude, au nord-est de Besançon.

rahon12

 Le château de Belvoir.

Sa construction remonte à la fin du 12ème et début du 13ème siècles.
Il a été racheté en 1955 par le peintre Pierre Jouffroy. La restauration durera près de 50 ans.
Perché sur sa moyenne montagne, le château ouvert à la visite, domine le val de Sancey.

 

 La chapelle Sainte-Anne de belvoir.

Pas très loin du château, elle culmine à 661 mètres d'altitude.
rahon11


La vache adoptive :

rahon13  Cette vache de race montbéliarde appartient à nos hébergeurs : Marie-Paule et Noël.

Tarie et mise à l'écart des autres, elle a adopté tout récemment un jeune sanglier qu'elle appelle et protège comme s'il était son vrai bébé.

 On suppose qu'elle lui a fabriqué du lait pour nourrir ce jeune sanglier dont on ne sait pas ce qu'il lui est arrivé pour côtoyer une nouvelle maman.

Marie-Paule et Noël  craignent qu'elle devienne agressive et rejette son veau qui devrait naître dans moins de deux mois. 

 

 

rahon14


A suivre.

Publié dans BREVETS et RANDOS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article