Le 400, le 15 mai (suite)

Publié le par clubcycloduninian

A 22 heures le 14 mai, ils étaient 8 de chez nous au départ.
A 17 heures 30 le 15 mai, ils étaient 10 à l'arrivée.

Dimanche 15 mai à 8 heures à Plémet : Ernest et Annick partent vers Gomené où Bernard attend le passage d'Ernest. Pas celui d'Annick puisqu'elle  s'est décidée plus tardivement, encouragée la veille par André "Tu viens manger avec nous ?"
"Non !".

5 minutes plus tard : "Tu viens manger avec nous ?" "Non !".
Donc Annick ne mangera pas avec eux à Guer au restaurant "L'art et la manière".
Elle en fait bien des manières Annick !
La nuit portant sans doute conseil, et aussi motivée par André, elle se décide vraiment le matin même. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

Ils sont donc trois à rouler vers Guer, à 70 kms de Plémet. Puis plus loin jusque Monteneuf où ils rencontrent :

le400dim0.15mai11
Les échappés du club, Jean et Alain. Bernard et Ernest vont faire demi-tour.
Jean se porte bien ; Alain se plaint  d'avoir mal partout et veut abandonner.

le400di.2.15mai11
Le restant de l'équipe quelques minutes plus tard,  accompagnée de 2 cyclos de Guingamp.

le400di.3.15mai11
La biquette broute et Jean  bavarde au téléphone sur le terrain derrière "L'art et la manière" de Guer.

Jean dira à table : "j'ai téléphoné à ma chérie". Annette, sa chérie, est venue vers 13 heures apporter une autre paire de chaussures à son chéri qui a cassé la cale de sa chaussure pied droit.

le400dim4.15mai11le400dim5.15mai11
Les piliers de bar avant de se mettre à table. Les loudéaciens arrivés plus tôt, mangent dans une autre salle. Les hommes de Trévé s'attableront plus tard.

le400dim6.15mai11
Trois de chez nous qui semblent bien frais, à table avec une équipe de Loudéac.

le400dim7.15mai11
Tout près, le restant de la troupe. La pause restaurant va permettre à  Alain de se refaire une santé. Il n'en menait pas large dès l'arrivée à Guer.

le400dim8.15mai11  Il y a une déviation à Maure-de-Bretagne. Francis, ancien président de "l'Amicale cyclotouriste de Loudéac", explique alors que tout le monde est encore à table, comment faire au mieux : "vous n'allez pas à Maure-de-Bretagne, vous continuez tout droit direction Rennes. Et vous prenez la D61 au lieu de la D65. Au niveau de Maure regardez à qu'elle heure vous passez."

Merci Francis.


le400dim9.15mai11
Devant "l'art et la manière", avant de prendre la route vers Loudéac. Plus que 100 kilomètres.

le400dim10.15mai11
Avant dernier pointage à Saint-Malon/Mel assuré par le club de Loudéac. Le peu de commerces qu'il y a dans la bourgade sont fermés le dimanche après-midi. Un café ouvert y ferait son beurre avec le passage d'une soixantaine de cyclistes amateurs de demis. 

Les kilomètres diminuent progressivement. Alain se plaint d'une douleur à un genou et ne pense qu'à abandonner. Ses équipiers l'encouragent à continuer et le rassurent en lui expliquant que c'est normal d'avoir mal quelque part sur une aussi longue distance. La présence de Yolande, son épouse, à Plumieux va le propulser vers l'arrivée à Loudéac aux alentours de  17 heures 30 avec tous ses copains. Même Ernest et Jacky venu à notre rencontre. Voilà pourquoi ils seront 10 à l'arrivée.
Annick ayant ressenti par deux fois une ébauche de crampes aux mollets va rentrer directement à Plémet récupérer sa voiture, tout en pensant à "ses" hommes heureux de réussir ce brevet qualifié le plus difficile à cause d'une nuit entière à passer sur le vélo.


Voir  photos et reportage de Jean-François en cliquant ICI et ICI.

Publié dans BREVETS et RANDOS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article