A la rencontre de...

Publié le par Annick

...l'éventuel groupe...introuvable...peut-être inexistant à cause d'une météo incertaine annoncée la veille. 

Dimanche matin 25 octobre 2020, Annick n'a pas fait d'effort pour être à l'heure au dernier rendez-vous de l'année à 8h30. Partie de son domicile à 10 heures, elle a pris la décision de rouler à la rencontre d'un éventuel  groupe.
Sur sa route, elle longe un moment Le Lié aux eaux troubles, résultat de la pluie tombée la veille et la nuit.

Du côté du Val avant le Vaublanc. Du côté du Val avant le Vaublanc.

Du côté du Val avant le Vaublanc.

Plus loin, à Coëtlogon le soleil est bien timide et pâle en bordure de  nuages menaçants. 

A Coëtlogon vers 11 heures. Photo ratée avec un certain charme.

A Coëtlogon vers 11 heures. Photo ratée avec un certain charme.

Côté opposé, le ciel est moins hostile, invitant à continuer sa route. 

Un coin de ciel bleu et les éoliennes de La ferrière toujours au repos. Un coin de ciel bleu et les éoliennes de La ferrière toujours au repos.

Un coin de ciel bleu et les éoliennes de La ferrière toujours au repos.

Les lumineux tournesols, sous la grisaille, entre Plémet et Plumieux apportent un peu de baume aux yeux.
Les couleurs nous entourent partout. Chacune d'elle apporte un message. 
Le jaune, par exemple,  est une teinte joyeuse, enthousiaste,  stimulante, tonique. Une couleur chaude sans être excitante. 

Tournesols épars. Quelle est leur destinée ? Tournesols épars. Quelle est leur destinée ?

Tournesols épars. Quelle est leur destinée ?

Annick a stoppé là. Elle a 20 kilomètres à son compteur. Elle espère l'arrivée du groupe si il y en a un. Elle attendra de nombreuses minutes, en vain. 

Le sommet de la côte de Launay.

Le sommet de la côte de Launay.

Le demi tour est amorcé, en route  vers Coëtlogon. La solitaire sur son vélo rouge jette nombreux regards derrière elle. Le cou est raide,  "aïe"... Personne ne vient... Décourageant.  

A la rencontre de...A la rencontre de...

Enfin un franc soleil vers 11h30 ; en plus, le vent est porteur.  

L'ombre qui suit partout et compteur vintage sur vélo vintage...comme celle qui se fait transporter...L'ombre qui suit partout et compteur vintage sur vélo vintage...comme celle qui se fait transporter...

L'ombre qui suit partout et compteur vintage sur vélo vintage...comme celle qui se fait transporter...

Et ben si, il y avait un groupe... c'est Francis qui a vendu la mèche quand il a "bondit" sur Annick rentrant tranquillement chez elle et sirotant au même moment le contenu fade de son bidon. Mais l'eau n'est-elle pas la meilleure des boissons pour nos cellules ?
Après les premiers   coups de pédales en duo, Francis a dit : "On était une dizaine..."

Du côté du Vaublanc. Soleil toujours présent.

Du côté du Vaublanc. Soleil toujours présent.

Vers 13 heures, Christian confirme en envoyant une photo et un petit mot : "on était 9. On est arrivés à Plémet à 12h15."
Ils n'avaient pas d'avance. Peut-être ont-ils été retardés pour une raison ou une autre sur "leur" circuit de 71 kilomètres. 

Une partie du groupe à l'arrivée à Plémet. Photo de Christian.

Une partie du groupe à l'arrivée à Plémet. Photo de Christian.

C'est tout pour aujourd'hui ! 

Publié dans NOS SORTIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samuel Jouet 26/10/2020 18:40

Super merci, passez me voir sur mon blog. https://samuel-jouet.blogspot.com/