Sur un tronçon du circuit...

Publié le par Annick

Ce mercredi matin 8 juillet 2020, nous étions une douzaine attendant le feu vert de 8h30 et le choix d'un circuit par un volontaire.
Personne ne répondant à la question de Jean-Paul, notre président, il a proposé lui-même un parcours. "On va par Loudéac, Saint-Maurice, Saint-Maudan, Rohan. Après on verra." Annick a ajouté : "on passe par La Feuillée ?".

8h30, sous le soleil. 8h30, sous le soleil.

8h30, sous le soleil.

Des lumières inusables ? Depuis 2012, celles de Jeanine et Marie-France sont toujours actives.
Elles ont été offertes par la firme danoise "Reelight" qui a équipé l'ensemble des participantes au voyage itinérant "Toutes à Paris en 2012."

Ces lumières, avant et arrière, utilisent le système d'induction électromagnétique.

Ces lumières, avant et arrière, utilisent le système d'induction électromagnétique.

Du côté de La Feuillée, un troupeau de vaches a ralenti notre progression. Heureusement que nous n'allions pas vite... Heureusement que quelqu'un d'entre nous a vu la ficelle traversant la route à la hauteur de notre torse.
Chargé de veiller au maintien de l'ordre dans sa vie active, Thierry a gentiment fait la morale à la jeune fille "poussant" le cheptel vers une prairie plus bas : "Mademoiselle, la prochaine fois vous enlèverez la ficelle... C'est dangereux... Mademoiselle, vous me promettez de le faire..."
Elle a répondu : "désolée". 
Puis Jean-Paul a dénoué la cordelette attachée au poteau.

La ficelle est invisible sur la photo, elle était bien là, tendue devant nous et attachée au poteau à gauche.La ficelle est invisible sur la photo, elle était bien là, tendue devant nous et attachée au poteau à gauche.

La ficelle est invisible sur la photo, elle était bien là, tendue devant nous et attachée au poteau à gauche.

Peut-être le doyen de l'AC Loudéac ? Gérard a roulé quelques kilomètres avec nous, nous laissant  filer  avant le village "Le Resto". Il a discuté un peu et pour justifier son cheminement moins rapide que le nôtre, il a précisé : "j'ai 87 ans...". Quand la photographe l'a abandonné, il a ajouté : "bon voyage..."

Nous roulons vers Saint-Maurice.

Nous roulons vers Saint-Maurice.

Un jardinier probablement déçu. Les tomates n'aiment pas l'excès d'humidité. C'est ce qui est arrivé les jours derniers.
Les cyclo-jardiniers qui ont vu les tomates inconsommables connaissent les ravages du mildiou. Il est déjà chez certains ; d'autres se sont plaints des pucerons dans les haricots ; des doryphores dans les patates...

Quelle année ! Plus rien ne va, même dans les jardins...

Après Saint-Maudan, la virée s'est poursuivie par Rohan, direction Bréhan, puis Les Forges, Le Cambout, La Trinité-Porhoët, Coëtlogon et enfin Plémet.
66 kilomètres en gros.

Tous les pieds de tomates sont malades. Un jardin à Saint-Maudan où a eu lieu la pause.

Tous les pieds de tomates sont malades. Un jardin à Saint-Maudan où a eu lieu la pause.

Comment éviter le mildiou de la tomate :

C'est tout pour aujourd'hui !

Publié dans Nos sorties

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article