Tout n'ira pas en perdition...

Publié le par Annick

Le 15 août, on fête l'Assomption et c'est un jour chômé chez nous pour permettre aux croyants d'aller à l'église.
L'Assomption a fait l'objet de nombreux dictons, dont celui-ci : "s'il pleut pour l'Assomption, tout ira en perdition."

Le 15 août 2018 il n'a pas plu ! Nous sommes déjà  sauvés des eaux...Il en faudrait pourtant bien un peu.

Ce matin, André est chargé de choisir le circuit, de nous proposer des routes inédites. On les connaît presque toutes, donc pas facile d'en dénicher des nouvelles.

Départ, 8h30. On était 13, pas un bon chiffre pour les superstitieux.

Départ, 8h30. On était 13, pas un bon chiffre pour les superstitieux.

Une anomalie ce matin !

Il suffit de bien observer.

Tout n'ira pas en perdition...

La côte la plus dure du circuit !

"Mettez tout à gauche au pied de la bosse. Après il sera trop tard...", a prévenu André.

Je ne l'ai pas écouté. Résultat ? J'ai monté la côte à pied dans la partie la plus dure. Ce qui m'a permis de faire une belle photo.

Entre le Vau Milon et la Ville Ermel.

Entre le Vau Milon et la Ville Ermel.

Il y a toujours une solution !

Jean-Pierre avait oublié son bidon chez lui. Avant de quitter Plémet il est allé à la supérette et a comblé le manque en achetant une bouteille d'eau d'un litre. Et par chance, la bouteille s'est retrouvée bien calée dans le porte bidon.

Pause à Merdrignac et plus loin vers Ménéac. (C'était l'anomalie à trouver plus haut).Pause à Merdrignac et plus loin vers Ménéac. (C'était l'anomalie à trouver plus haut).

Pause à Merdrignac et plus loin vers Ménéac. (C'était l'anomalie à trouver plus haut).

Le résultat des routes inédites !

Quelques minutes avant de faire demi tour comme le montre la photo, nous sommes arrivés dans un village se terminant en cul de sac. Nous avons vu de jolies maisons...

Le deuxième demi tour sur la commune de Gomené.

Le deuxième demi tour sur la commune de Gomené.

Chaussure à son pied !

A quoi bon une languette aussi longue ? Pour la pub ? Y'a moyen de faire mieux et plus joli quand même.
Un modèle qui ne doit plus se faire.

"Je vais les changer mes chaussures. Et les cales aussi. Et du coup les pédales également", a expliqué Guy qui s'en fout si on n'aime pas ses pompes...

Des chaussures âgées de 15 ans.

Des chaussures âgées de 15 ans.

C'est tout pour aujourd'hui !

Publié dans NOS SORTIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article