Le quatrième jour

Publié le par Annick

Ce matin 15 juillet 2018, le groupe de 8 heures était en force. Au moins dix hommes et pas de femmes ; le groupe de 8h30 la moitié moins. Trois hommes, deux femmes.

Le groupe de 8 heures et celui de 8 h 30. La première photo est de Marie-France Sagory.Le groupe de 8 heures et celui de 8 h 30. La première photo est de Marie-France Sagory.

Le groupe de 8 heures et celui de 8 h 30. La première photo est de Marie-France Sagory.

L'équipe de 8h30 a pris en partie le circuit emprunté par les autres. Le hasard a voulu que tout le monde se retrouve à Trémorel près du Poilu stoïque sur son socle et des toilettes.

Honoré de Balzac disait : "il n'y a rien de plus triste qu'une vie sans hasard."

A Trémorel, on était tous ravis de nous revoir. Une occasion de saluer ceux partis à 8h30, arrivés quelques minutes avant.

Pause générale à Trémorel.

Pause générale à Trémorel.

Le club des cinq a ensuite laissé les autres filer...

Au sommet de la bosse à Laurenan, les hommes ont fait cinq fois le tour du rond point sans épaisseur comme une ombre. Une sorte de manège en attendant la suite...

A Laurenan.

A Laurenan.

Ernest et Jean-Pierre en tête à tête au bar ?!

Obligés de finir ainsi parce que la grande table était occupée par les autres cyclos.

Au bar.

Au bar.

Quatre jours après, les stigmates de la morsure du chien :

Heureusement que notre cyclo est à jour dans ses vaccins.

L'emplacement des crocs et énorme bleu. Impressionnant quand même !

L'emplacement des crocs et énorme bleu. Impressionnant quand même !

Avis à la population cyclotouriste : le danger nous guette n'importe où. Voitures ; chiens ; nid de poule ; chat qui veut passer entre les rayons, la chute est inévitable, ça j'ai vu ; et j'en passe.

Soyons vigilants.

C'est tout pour aujourd'hui !

Publié dans NOS SORTIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article