Trop tard pour les poireaux !

Publié le par Annick

Voilà  bien longtemps que la pluie ne nous a pas importunés, nous cyclos. On n'aime pas, on fonce tête baissée. Plus question de poireauter...Un peu chacun pour soi.

Sur la route du Breton, ça fonce...

Sur la route du Breton, ça fonce...

Quand le temps est plus clément, sur nos vélos, on discute deux par deux. C'est encore toléré, même si j'entends dire parfois qu'il faudrait rouler en file indienne tout le temps.

Dans le peloton on parle un peu de tout : de son vélo, de foot, de politique, des petits-enfants, des vacances, de l'épouse restée à la maison  faire la soupe, de jardinage...

Quand le jardin arrive sur le tapis, on parle actuellement des poireaux qui ne grossissent pas parce qu'ils ont manqué d'eau. Les pauvres poireaux, "ils s'en r'tournent", comme ils disent.

C'est le cas des miens, moins gros que le petit doigt. Tout comme ceux de mes voisins.

Et les vôtres ?

La matinée du 9 octobre en bref !

Nous étions quinze au départ, sous un ciel ne sachant que faire : se contenir ou se lâcher.

Avant le départ.

Avant le départ.

Après Merdrignac, vers St-Launeuc
Après Merdrignac, vers St-Launeuc

Jean-Pierre, nouveau licencié.

Depuis samedi, sa licence est logée dans sa boîte mail. C'est ça la licence électronique ! Tout juste saisie et la voilà arrivée chez le destinataire. Faut pas la louper. Jean-Pierre a été averti ce matin. Il a répondu : "je n'ai pas regardé. Parfois je suis une semaine sans ouvrir ma messagerie."

Le principal est fait, Jean-Pierre est couvert au cas où...

Montée après Merdrignac.

Montée après Merdrignac.

Avant Saint-Launeuc !

Le ciel est raisonnable ; la route est sèche.

En tête Daniel. Il a l'intention de participer le 5 novembre prochain à Plumieux au gentlemen organisé par Audrey Cordon qui veut marquer la fin de sa saison. Daniel roulera en duo avec son fils.

Trop tard pour les poireaux !

Un peu plus tard !

Entre Mérillac et Saint-Vran, j'entends une voix "étrangère". Depuis le temps que je connais "mes" cyclos je reconnais chaque timbre. Quand un quidam arrive, mon oreille m'avertit...

Avant Saint-Vran, ciel toujours raisonnable. Avant Saint-Vran, ciel toujours raisonnable.

Avant Saint-Vran, ciel toujours raisonnable.

L'inconnu avant d'être vu, se dévoile. Les cyclos du secteur et d'ailleurs connaissent Gilles, licencié à Merdrignac. Il a participé à cinq Paris-Brest-Paris. C'est un rouleur au long cours. Cette année il a arrêté deux mois et demi. Depuis un mois, il renoue avec la bicyclette.

"Je vous ai vus passer à Merdrignac, je prenais mon café au PMU. J'ai appuyé sur les pédales pour vous rattraper."

Ce matin, il avait une première intention de prendre le VTT, puis il a enfourché le vélo de route.

"Le VTT avec les jeunes, c'est fini...", m'a-t-il dit.

J'ai cru qu'il n'arrivait plus à les suivre. Mais c'est pas ça. Ils grandissent en taille et en âge, font autre chose ou volent de leurs propres ailes et le renouvellement n'est pas assuré.

Pause à Saint-Vran !

C'est à notre départ de Saint-Vran que la pluie est arrivée...depuis le temps...

Gilles nous a attendus.

Gilles nous a attendus.

Trop tard pour les poireaux !

La boisson préférée de Francis !

A cours de chaque pause, Francis sort de sa poche une identique petite fiole et déguste le contenu. Cette boisson a été inventée en 1885 par John Pemberton, pharmacien en Géorgie.

Quant à Jacky, il est allé chercher une petite bouteille d'eau dans le commerce du bourg. "J'ai oublié mon bidon. Jeanine n'est pas venue me l'apporter..." Pas toujours à son service, quand même...

On ne cause plus chez ces gens là...

Il pleut, la jolie route du Breton devenue bien triste...

Dernière photo : arrivée au Gué Jouan, je suis rentrée à la maison, après je ne sais plus rien.
Dernière photo : arrivée au Gué Jouan, je suis rentrée à la maison, après je ne sais plus rien. Dernière photo : arrivée au Gué Jouan, je suis rentrée à la maison, après je ne sais plus rien.
Dernière photo : arrivée au Gué Jouan, je suis rentrée à la maison, après je ne sais plus rien. Dernière photo : arrivée au Gué Jouan, je suis rentrée à la maison, après je ne sais plus rien.

Dernière photo : arrivée au Gué Jouan, je suis rentrée à la maison, après je ne sais plus rien.

C'est tout pour aujourd'hui !

Publié dans NOS SORTIES

Commenter cet article

COHN william 16/11/2016 17:12

Ca fait du bien

JF 10/10/2016 22:11

Mauvais temps sur le 22...nous étions dans le 29, ou le temps était très agréable . Bonjour à Gilles, compagnon de route sur de nombreux brevets PBP, je vois aussi qu'il a changé de vélo.