Une magnifique fresque

Publié le par Annick

Cette fresque à l'effigie de Louison Bobet sur le château d'eau de Saint-Méen-le-Grand, ville natale du champion cycliste, a été réalisée en 2015 par l'artiste peintre Frédéric Gracia. Plus de 100 heures de travail.

Cette peinture a été créée à la demande du Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable.

Un bel hommage rendu à Louison Bobet qui a déjà sa rue et son musée.

A l'entrée de Saint-Méen-le-Grand en venant de Rennes.

A l'entrée de Saint-Méen-le-Grand en venant de Rennes.

Le 11 juillet 2015, le Tour de France est passé à côté.

Ci-dessous, évolution de la fresque :

Et le musée Louison Bobet : 

La matinée du 28 août 2016 en bref !
 

Nous étions une douzaine au départ, rejoints peu après par trois arrivés en retard. Mais il paraît que le groupe des douze est parti une minute avant l'heure. 

Aujourd'hui, le point le plus éloigné, Boisgervilly.

Juste avant le départ.

Juste avant le départ.

A Illifaut
A Illifaut

Prévenue depuis un mois, je savais que nous allions rencontrer Patrice à Illifaut. Il habite le fief de Louison Bobet, assez éloigné de Plémet. Nous ne voyons donc pas souvent Patrice. Le circuit passait chez lui. Une occasion de rouler un bout de chemin avec nous.

Il est aussi licencié à l'Amicale cyclo cardiaque dont il gère le site Internet.

Pause à Boisgervilly : 48 kilomètres aux compteurs.

Boisgervilly est une petite localité de 1 600 habitants en Ille-et-Vilaine.

Ce matin, nous avons traversé trois départements : le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et les Côtes d'Armor.

Un joli petit abri près des toilettes, bien trop beau pour loger des poubelles. Un joli petit abri près des toilettes, bien trop beau pour loger des poubelles.

Un joli petit abri près des toilettes, bien trop beau pour loger des poubelles.

Bientôt vont arriver les difficultés à cause du vent de face. Et aussi à cause d'un parcours trop long.

Du côté de Trémorel :

Les kilomètres pèsent dans les jambes, le vent freine et gêne les plus faibles ; le faux plat n'arrange rien...

La chapelle des treize chênes : un champ de blé noir ; un champ de chanvre.
La chapelle des treize chênes : un champ de blé noir ; un champ de chanvre. La chapelle des treize chênes : un champ de blé noir ; un champ de chanvre.

La chapelle des treize chênes : un champ de blé noir ; un champ de chanvre.

Maillot distinctif
Maillot distinctif

Le beau maillot d'André, preuve qu'il a participé au moins à un Paris-Brest-Paris.

En réalité, il en compte cinq à son actif.

Il a beaucoup donné au niveau du club :

- Secrétaire pendant 6 ans, de 1978 à début 1984

- Président durant 19 ans, du 1er avril 1984 à fin juin 2003.

Nous sommes arrivés à Plémet vers midi 15, plus ou moins éparpillés à cause de la fatigue et du raz le bol.

Personnellement, je n'ai pas apprécié cette sortie longue de 98 kilomètres, avec des hommes plus puissants que moi et de surcroît contre un vent assez fort lui aussi.

Je ne suis pas la seule déçue. Des hommes aussi ont souffert.

Le site de Patrice :

C'est tout pour aujourd'hui !

Publié dans NOS SORTIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick Harel 29/08/2016 19:18

Tu étais un peu chiffonnée Annick, mais tu as tenu la distance et roulé aussi bien voire mieux que certains hommes ! Le vent s'est amusé avec mon gabarit dans les secteurs dégagés. J'ai souligné les bienfaits des haies et des bosquets qui nous soulageaient des rafales de vent trois quarts avant. Un peu de solidarité aurait été bienvenue afin de rouler en peloton, mais c'est une question d'état d'esprit,sujet sensible déjà évoqué...

Annick 29/08/2016 23:29

La prochaine fois qu'il y aura du vent, j'essaierai de trouver un support par rapport aux brise vent parfois rares.

Marcel 29/08/2016 11:29

Trop de kilomètres et trop vent. Je suis arrivé fatigué.

Annick 29/08/2016 12:55

Moi aussi fatiguée. Attention de ne pas imposer un rythme trop élevé.