Paris-Brest-Paris : ils n'étaient pas à l'heure

Publié le par Annick

Et pourtant, ils avaient promis à Rémi Hamelin d'être présents à Loudéac lundi matin 17 août. De l'attendre avec du café, des gâteaux...Le pauvre Rémi qui avait déjà 450 kilomètres dans les jambes et passé une nuit blanche n'a pas vu sa soeur et son beau-frère. Et le café, les gâteaux...ceinture !

Pour tout dire, Marie-France et Philippe ont été un peu déroutés à cause du controller installé à Tinténiac. L'appareil qui enregistre les passages des cyclistes ne fonctionnait pas. Il ne donnait aucune info sur Internet. Estimer l'heure de passage de chacun  à Loudéac devenait plutôt aléatoire.

Rémi est passé à Loudéac à 8 heures 22. Marie-France et Philippe sont arrivés 15 minutes plus tard. Le randonneur du "Cyclo club louannecain" était parti. On ne doit pas perdre de temps sur un Paris-Brest-Paris...

Marie-France et Philippe, le lundi soir à Loudéac vers 22 heures. Ils sont à l'heure cette fois. Même bien avant.

Marie-France et Philippe, le lundi soir à Loudéac vers 22 heures. Ils sont à l'heure cette fois. Même bien avant.

Le deuxième passage de Rémi à Loudéac :

Et cette fois, Marie-France et Philippe ont chopé Rémi avant d'entrer sur le site du lycée Saint-Joseph. Ils ont ouvert grand les yeux, parce que la nuit tous les chats sont gris...

Il a mangé du potage préparé par sa soeur. Le reste ne passait pas.

A ce niveau, parfois avant, la fatigue est déjà bien installée et le système digestif n'est pas vraiment réceptif.

Rémi Hamelin, mardi matin.

Rémi Hamelin, mardi matin.

Pas de pot pour Rémi !

Il ne souhaitait pas passer une troisième nuit complète sur le vélo. Il espérait arriver le mardi vers 23 heures - minuit. Finalement il a pointé à Saint-Quentin le mercredi 19 août à 5 heures 36.

Les 1230 kilomètres en 61 heures 35, c'est pas mal.

On ne fait pas c'qu'on veut sur un Paris-Brest-Paris.

Publié dans PBP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rémi 26/08/2015 21:42

Si, si ils étaient à l'heure ... mais c'était seulement le cyclo qui, pour une fois, avait un peu d'avance! Avance vite perdue au retour .... et même un peu plus.
Merci Annick pour la photo.